Apprendre à lire à l’âge adulte

Beaucoup d’adultes apprenants au Canada peuvent souvent reconnaître les lettres, mais cela ne veut pas dire pour autant qu’ils peuvent faire le lien entre les lettres et les sons. Ils doivent donc améliorer leurs compétences en
lecture afin de se trouver un emploi, de changer leur emploi, de continuer leurs études ou
d’aider leurs enfants avec leurs devoirs. La compétence de lecture est évaluée de façon globale (par exemple, l’adulte est capable de lire des directives pour accomplir une tâche). Or, pour mieux comprendre les difficultés en lecture
des apprenants adultes, il faut décomposer la lecture en habiletés de base et évaluer ces
habiletés un par un. Les habiletés de base comprennent :
la capacité d’identifier et d’utiliser les sons de la parole;
la maîtrise de l’alphabet;
le décodage des mots nouveaux;
la reconnaissance des mots;
la compréhension des mots et des phrases.
Cette décomposition a pour objectif d’évaluer les habiletés de base en lecture d’apprenants adultes afin de
pouvoir préciser des moyens efficaces de les aider à améliorer ces habiletés

Élaborer et évaluer une façon d’identifier les forces et les faiblesses des apprenants adultes
francophones;

  1. Évaluer les habiletés fondamentales de lecture des apprenants adultes;
  2. Faire des recommandations découlant des résultats de cette recherche.
    Outils d’évaluation
    Des outils d’évaluation des habiletés fondamentales de lecture ont été créés ou adaptés pour
    les apprenants adultes. Les participants ont passé sept tests afin d’évaluer les habiletés de
    base. Les sept tests évaluaient :
  3. La capacité d’identifier et d’utiliser les sons de la parole (conscience phonologique)
    Identification du son initial : 20 mots; l’apprenant doit lire chaque mot et
    prononcer le premier son (ex. neuf = /n/).
    Identification du son final : 20 mots; l’apprenant doit lire chaque mot et prononcer
    le dernier son du mot (ex. chaud = /o/).
    Suppression d’une syllabe : 30 mots; l’apprenant doit lire chaque mot et dire ce
    qui reste de ce mot lorsqu’on lui enlève une syllabe (ex. (par)fumer = fumer).
    Suppression d’un son : 40 mots; l’apprenant doit lire chaque mot et dire ce qui
    reste de ce mot lorsqu’on lui enlève un son (ex. (v)entre = entre).
    Résumé de la recherche Apprendre à lire à l’âge adulte 3
  4. La maîtrise de l’alphabet
    Différenciation entre les lettres et les non-lettres : 16 lettres et 16 symboles; l’apprenant
    doit déterminer s’il s’agit d’une lettre ou non.
    Dénomination rapide de lettres : 109 lettres; l’apprenant doit lire autant de lettres
    correctement que possible en 45 secondes.
    Sons écrits de façon simple : 35 sons (ex. : a, p, ï, é); l’apprenant doit les lire.
    Sons écrits de façon complexe : 35 sons écrits avec plusieurs lettres (ex. : ch, ph, gn,
    au, ou, in); l’apprenant doit les lire.
  5. La lecture orale de chaînes de lettres
    Lecture de mots réels simples : 36 mots courts; l’apprenant doit lire chacun à voix haute.
    Lecture de mots écrits de façon simple : 36 mots un peu plus longs (ex. abri, manière,
    propriété); l’apprenant doit lire chacun à voix haute.
    Lecture de mots réels écrits de façon complexe : 36 mots avec une partie écrite de
    façon plus complexe (ex. lundi, mouton); l’apprenant doit lire chacun à voix haute.
    Lecture de mots réels dont l’écriture d’une syllabe dépend des lettes qui l’entourent : 36
    mots avec une syllabe dont la prononciation dépend de ses lettres avoisinantes (ex. c ou
    g).
    Lecture de mots réels irréguliers : 36 mots avec une syllabe qui n’obéit à aucune règle.
    (ex. monsieur, pied, sept).
    Lecture rapide de mots réels : 63 mots; l’apprenant doit en lire autant que possible en 45
    secondes.
    Lecture de mots inventés écrits de façon simple : 36 mots inventés écrits de façon
    simple (ex. rufité, laromir).
    Lecture de mots inventés écrits de façon complexe : 36 mots inventés écrits de façon
    complexe (ex. binte, nouphoir).
    Lecture de mots inventés dont l’écriture d’une syllabe dépend des lettes qui l’entourent :
    36 mots inventés avec une syllabe dont la prononciation dépend de ses lettres
    avoisinantes (ex.grumilé, cyclate).
    Lecture rapide de mots inventés : 63 mots inventés; l’apprenant doit en lire autant que
    possible en 45 secondes.
    Résumé de la recherche Apprendre à lire à l’âge adulte 4
  6. Le vocabulaire oral
    Échelle de vocabulaire en images Peabody (ÉVIP) : On présente aux apprenants un mot
    à l’oral et on leur montre quatre images; les apprenants doivent choisir parmi les quatre
    images celle qui correspond au mot présenté.
  7. Le vocabulaire écrit
    Reconnaissance des mots écrits : 60 mots réels et de 60 mots inventés mélangés;
    l’apprenant doit identifier autant de mots réels que possible en 60 secondes.
    Segmentation des mots : 21 lignes de mots collés les uns sur les autres, sans espace
    pour les séparer; l’apprenant doit segmenter autant de mots que possible en 60
    secondes.
  8. La grammaire à l’écrit
    Épreuve de grammaire : 60 phrases à trous, avec 4 réponses possibles pour chaque
    phrase : l’apprenant doit remplir les trous dans autant de phrases que possible en 5
    minutes.
  9. La compréhension de mots, de phrases et de textes écrits
    Identification de synonymes : 80 mots cibles, chacun associé à quatre autres mots dont
    un est un synonyme; l’apprenant doit trouver le synonyme d’autant des mots cibles que
    possible en 5 minutes.
    Identification d’antonymes : 80 mots cibles, chacun associé à quatre autres mots dont
    un est un antonyme; l’apprenant doit trouver l’antonyme d’autant des mots cibles que
    possible en 5 minutes.
    Identification de l’intrus : 80 séries de 4 mots; l’apprenant doit trouver lequel des 4 mots
    n’appartient pas à la même catégorie pour autant de séries de mots que possible en 5
    minutes.
    Compréhension de phrases à trous : 60 items avec une phrase à trou. Chaque item est
    jumelé à quatre réponses possibles; l’apprenant doit choisir la bonne réponse pour
    autant d’items qui possible en 5 minutes.
    Compréhension de passages de texte : 11 courts paragraphes, chacun associé à quatre
    questions à choix multiples; l’apprenant doit répondre aux questions d’autant de
    passages que possible en 10 minutes.
    Résumé de la recherche Apprendre à lire à l’âge adulte 5
    Résultats
  10. Objectif 1 : Élaborer et évaluer une façon d’identifier les forces et les faiblesses des
    apprenants adultes francophones
    Les résultats indiquent que les tests qui ont été élaborés et utilisés sont pertinents pour
    évaluer les forces et les faiblesses en lecture des apprenants adultes.
  11. Objectif 2 : Évaluer des habiletés fondamentales de lecture des apprenants adultes
    Les résultats indiquent qu’à mesure qu’un adulte avance dans les niveaux du programme,
    son rendement en lecture s’améliore.
    Voici un résumé des résultats pour chaque test :
    La capacité d’identifier et d’utiliser les sons de la parole (conscience phonologique) :
    L’identification des sons et leur utilisation (ex. : neuf = /n/; chaud = /o/) présentent des
    difficultés pour beaucoup d’apprenants.
    Maîtrise de l’alphabet : Les apprenants moins avancés ont de la difficulté à identifier
    l’écriture des sons (ex., le son associé à a, p¸ i, é, ch, ph, gn, au, ou, in).
    Lecture orale de mots réels : Les mots avec une écriture complexe ou irrégulière (ex.
    monsieur) sont plus difficiles à lire que les mots avec une écriture régulière (ex. abri).
    Lecture orale de mots inventés : Les mots inventés sont difficiles à lire, que leur écriture
    soit simple ou complexe. Il semblerait que cette difficulté vient d’une difficulté à associer
    certains sons, ex. « o » avec la façon d’écrire ces sons (ex. « o », « eau », « au »).
    Vocabulaire oral et écrit : Les apprenants qui lisent plus améliorent leur vocabulaire.
    Grammaire et compréhension de l’écrit (les résultats des deux tests sont mis ensemble) :
    À mesure qu’un apprenant adulte améliore ses compétences en lecture, il améliore sa
    grammaire et sa compréhension de ce qu’il lit.
    Les habiletés mesurées par les tests sont en liens les uns avec les autres. Voici quelquesuns de ces liens.
    Résumé de la recherche Apprendre à lire à l’âge adulte 6
    La capacité d’identifier et d’utiliser les sons de la parole (conscience phonologique)
    et la maîtrise de l’alphabet : Les apprenants qui ont une bonne capacité pour identifier et
    utiliser les sons de la parole ont une bonne maîtrise de l’alphabet. Inversement, ceux qui
    n’ont pas une bonne capacité d’identifier les sons de la parole ne maitrisent pas bien
    l’alphabet.
    La maîtrise de l’alphabet et la lecture de mots réels : Mieux les apprenants maitrisent
    l’alphabet, mieux ils réussissent à lire des mots réels.
    La maîtrise de l’alphabet et la lecture de mots inventés : Mieux les apprenants maitrisent
    l’alphabet, mieux ils réussissent à lire des mots inventés. Or certains apprenants maîtrisent
    bien l’alphabet sans réussir à bien lire des mots inventés. C’est parce que pour décoder un
    nouveau mot, il faut analyser les lettres et mettre dans le bon ordre les sons
    correspondants, complexité que certains apprenants maîtrisent mal.
    La lecture orale de mots réels et inventés : En général, les apprenants qui lisent
    facilement les mots réels lisent facilement les mots inventés. Les apprenants qui doivent
    beaucoup améliorer leur compétence en lecture lisent difficilement les mots réels et les mots
    inventés. D’autres ont de la difficulté à lire les mots inventés, parce que pour décoder un
    nouveau mot, il faut analyser les lettres et mettre dans le bon ordre les sons
    correspondants, complexité qu’ils n’ont pas maîtrisée.
    L’identification des mots et la compréhension en lecture : Les apprenants qui identifient
    rapidement les mots réels d’une liste de mots réels et de mots inventés et ceux qui
    segmentent bien des mots comprennent bien ce qu’ils lisent.
    La grammaire et la compréhension : Les apprenants qui maîtrisent bien la grammaire
    comprennent bien ce qu’ils lisent.
    Résumé de la recherche Apprendre à lire à l’âge adulte 7
  12. Objectif 3 : Faire des recommandations découlant des résultats de cette recherche
    Maîtrise des habiletés de base de la lecture : Il serait utile d’établir des objectifs
    d’apprentissage clairs reliés aux habiletés de base de la lecture et fournir aux
    formatrices des outils nécessaires pour s’assurer que les apprenants les atteignent
    dans un délai raisonnable.
    Capacité d’identifier et d’utiliser les sons de la parole : Il faut aider les apprenants à
    bien différencier les sons de la parole à l’aide d’exercices. Les formatrices et les
    apprenants peuvent être encouragés à prononcer clairement les sons divers de la
    langue française afin de s’y habituer.
    Maîtrise de l’alphabet : Il faut prendre le temps de bien expliquer le lien entre les
    sons de la parole et la façon de les écrire; par exemple, expliquer systématiquement
    la façon d’écrire les sons de la parole (ex. la lettre « c » qui peut se prononcer « s »
    ou « k », le son « f » qui peut s’écrire « f » ou « ph »).
    Lecture orale des mots : Ici aussi, il faut que l’apprenant adulte s’exerce à décoder la
    façon d’écrire les sons, ce qui l’aidera à lire des mots nouveaux et inconnus.
    Vocabulaire : Comme le vocabulaire augmente à mesure que l’apprenant adulte fait
    de la lecture, et comme une augmentation du vocabulaire aide la capacité d’identifier
    et d’utiliser les sons de la parole, la maîtrise de l’alphabet et la compréhension de la
    lecture, il serait très utile de travailler le vocabulaire avec les apprenantes adultes.
    Par exemple, l’enseignement des suffixes et des préfixes aidera l’apprenant à
    augmenter son vocabulaire. Plus important encore, afin d’augmenter le vocabulaire,
    il est important de lire et d’analyser ce qui est lu et d’écrire des textes, plutôt que de
    faire des dictées ou de copier des textes.
    Grammaire et compréhension : Avec un apprenant adulte, l’enseignement de la
    grammaire peut se faire très tôt dans l’apprentissage et aide à la compréhension lors
    de la lecture.
    Le matériel utilisé lors de l’apprentissage des adultes doit les intéresser, les valoriser
    et être pertinent à leur vie quotidienne.
    Un apprenant adulte doit s’exercer à lire afin de devenir un bon lecteur. Il faut donc
    consacrer du temps lors de l’enseignement de la lecture à la pratique de la lecture.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.